Nier Automata Test et Impressions

Nier Automata : Mon test de la bombe

Cela va faire un mois que le jeu est sorti et il a bluffé tout le monde, il a mis tout le monde sur le cul. Nier Automata, troisième volé d’une saga qui a commencée en 2010. Voici mon test tout frais tout juteux !

Attention je préfère prévenir je n’ai pas encore fini le jeu mais je préfère vous donner mon impression maintenant qu’après la fin j’aurai sûrement oublié pleins de choses. J’ai apporté quelques modifications sur mon barème de test. En effet j’ai rajouté la partie réalisation qui semble être primordiale dans des volets avec un gros story telling. J’ai également converti mes revues étoilées en revues pourcentages. Tout comme metacritics vous aurez une revue sur 100. Dans un souci de ne pas vous spoiler je vais rester le plus silencieux possible et le plus objectif. Voilou !


Commençons sans plus attendre !

Nier Automata, un chef d’oeuvre inattendue

Nier Automata 9S 2B

 

Peut être que certains ou certaines d’entre vous s’y attendaient mais moi absolument pas. La preuve le jeu ne figurait même pas dans mon top des attentes de cette année. Je m’attendais bien sûr à une superbe entrée d’Horizon Zero Dawn dans les charts et dans ma hype personnelle mais là….

…. Nier Automata à pris le dessus et pas qu’un peu. Désolé Aloy mais 2B à pris les devants avec moi et elle n’a clairement que des atouts 🙂 !

Il faut savoir que c’est un jeu qui a regroupé les efforts de Square Enix ainsi que Platinum Games (Metal Gear Rising, Bayonetta, Vanquish entre autres).

Graphismes : Dans la norme mais avec le style en plus !

Image associée

On ne retiendra pas spécialement Nier Automata pour ses graphismes mais surtout le style. Il ne sort pas des normes, il n’apporte pas de choses en plus mais on reconnaît bien la patte de Platinum Games. Bayonetta, Metal Gear Rising, Vanquish, on est clairement pas dépaysé et c’est tout ce que l’on attend d’un studio c’est qu’il met en avant son style.

Réalisation : Que dire hormis que ça frôle la perfection

Image associée

La réalisation une partie très importante. On peut tirer le chapeau aux studios de nous avoir pondu un chef d’oeuvre visuel mais également un chef d’oeuvre vidéoludique. Effectivement Nier Automata nous gratifie d’une histoire qui n’a pas a rougir des autres jeux. Justement, le jeu peut se targuer de pouvoir alterner entre les caméras et les phases de jeux.

Dans la réalisation je mettrai également le voice cast qui est à couper du souffle. Pour les amoureux des voix japonaises vous reconnaîtrez surement les acteurs derrière les voix de 2B et 9S principalement. Je les ai reconnu immédiatement et cela m’a donné encore plus envie de continuer et finir le jeu à 100% !
La voix japonaise de 2B est entre autre Yui Hishikawa . En effet c’est la voix ultime de la femme parfaite que représente Mikasa Ackermann dans Shingeki No Kyokin (L’Attaque des Titans) ! Qui de plus charismatique que cette femme pour une héroine badass telle que 2B ? Le choix est juste parfait. Si vous cliquez sur le lien vous trouverez également qu’elle est la voix de Shigure dans Seraph of The End

Pour la voix suivante qui est celle de 9S c’est une voix qui est surtout connue dans les animés même s’il dispose d’un CV conséquent dans le jeu vidéo. Cette voix est celle de Natsuki Hanae ! Pour les néophytes de Dragon Ball : Super par exemple ou pour les personnes ayant joué à Xenoverse. C’est la voix de Jaco le patrouilleur, et oui étonnant mais pour finir pas déconnant du tout.

Néanmoins Natsuki Hanae est surtout connu pour avoir donné sa voix à Kaneki Ken dans Tokyo Ghoul. Je dirai bien que je suis un fan absolu !

Bande Son : Une diversité et un choix au top

La bande son est magnifique, je suis plutôt partisan des OST diversifiées. Celle-ci mets la barre haute. Des musiques calmes et reposantes dans les menus ainsi que dans les endroits habités par la résistance. J’apprécie les musiques choisies pour les phases d’action ainsi que celle durant les cinématiques. Il est déjà annoncé comme un des OST de la décennie. Comme on dit, le son est 60% de l’expérience et ici ça prouve que le jeu n’est pas un jeu en kit.

Difficulté / Accessibilité : Un jeu pas spécialement difficile mais le challenge est grand

Résultat de recherche d'images pour "Nier Automata Wallpaper"

J’ai pu essayer le jeu en mode avancé (entre le normal et le difficile) et je le trouve assez challengeant. Il n’est pas difficile mais il faut parfois s’y prendre plusieurs fois pour maîtriser un ennemi, récupérer son précédent corps ou simplement défaire un boss.

Cela donne au jeu un très bon taux de rejouabilité (replaying). Pour les néophytes de ce type de jeu, il reste très accessible notamment aux niveaux facile et intermédiaire. Cela vous permettra d’apprécier le jeu tout en ayant un challenge à votre niveau.

Jouabilité : Un gameplay d’enfer, entre clin d’œil et innovation

Résultat de recherche d'images pour "Nier Automata Wallpaper"

On avait eu le droit à de l’innovation lors de la sortie de Metal Gear Rising que j’avais juste adoré (Raiden étant mon personnage de jeu vidéo préféré, maintenant rejoins par 9S et 2B). Dans cet opus de Metal Gear qui est un spin off de la saga Metal Gear Solid. On voyait donc Raiden découper du cyborg en lambeau, un défouloir total. Ce projet étant un projet qui était t confié par Kojima à Platinum Games à l’époque et son desginer Yoji Shinkawa.

On retrouve donc ce petit côté titillant d’innovation avec le combat + pod, un concept où votre pod peu vous épauler et vous indiquer où aller. C’est toujours ce petit plus qui fait la différence. Des sabres, des ATH (HUD en anglais) qui ressemblent un peu à ceux de MGR et un gameplay propre au studio Platinum Games. En effet, entre Vanquish, Bayonetta et Metal Gear Rising, l’identité du studio est plus que présente dans l’ADN de Nier Automata.

 

 

Rei

Une génoise de geekeries, un nappage jeu vidéo, un petit saupoudrage de culture. Blogueur jeu vidéo, lifestyle & high tech.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *